jeudi 16 février 2017

Le Fenouil... tout un poème!

Le plus court des poèmes, en effet, écrit par François Le Lyonnais en 1957, qui se résume à "Fenouil"... un peu sommaire alors qu'il y a tant à dire de cette plante légume-aromate-remède!

Typiquement provençal, le fenouil se retrouve dans beaucoup d'autres traditions culinaires et phytothérapeutiques.

Voici quelques mots à propos de cette plante magique:

Les graines
On associait dans l'antiquité le fenouil à la magie blanche, car elle donnait, disait-on, clairvoyance et apportait la réussite. Peut-être était-ce parce que le fenouil a cette capacité à stimuler la digestion, et ainsi laisser plus d'énergie disponible pour les processus intellectuels?

Ce qu'il en reste en effet dans les phytothérapies locales et orientales, ce sont surtout les nombreuses propriétés de ses graines et de ses racines: Il est stimulant, diurétique, carminatif, antispasmodique; il est très efficace en cas de douleurs abdominales liées aux gaz, à l'indigestion ou aux coliques.

Il régularise les règles, calme l'asthme et combat les affections des organes respiratoires, et il a un effet tonique sur les nerfs et sur l'esprit.

L'infusion de graines de fenouil favorise également la lactation chez les mères allaitant leur bébé.

La graine de fenouil est utilisée en Inde à la fin des repas pour rafraîchir l'haleine et stimuler la digestion, on vous en a sûrement déjà proposé au restaurant Indien en vous amenant l'addition!
 


 En Provence, on utilise les branches de fenouil pour garnir l'intérieur des poissons avant de les faire griller, et les petits plumets du légume comme condiment dans les salades.  Et il entre bien sûr dans la composition du pastis, pour son parfum anisé.




 Ceux qui me connaissent savent combien le fenouil est important dans toute formulation de plantes à visée thérapeutique, car il aide à digérer et à assimiler les autres plantes de la formule, ou même simplement en infusion digestive et détoxiquante aux côtés de sa cousine le cumin et de la coriandre ou la cardamome.


Le légume

On en trouve de nombreuses variétés sur nos étals, la plus courante étant le Doux de Florence. On parle du légume comme d'un bulbe, ce qui n'est pas  exactement le cas: ce que l'on mange, ce sont déjà les feuilles, les racines partant au-dessous.
Il présente de fortes teneurs en fer, potassium, calcium, magnésium, vitamines C et E, et bêtacarotène. Ses fibres sont abondantes et particulièrement bien tolérées.
Il est disponible toute l'année, mais c'est de Mai à Décembre qu'il est le meilleur.




L'Ayurveda considère le fenouil comme "tridoshara", c'est-à-dire qu'il contribue à équilibrer tous les doshas, ce qui est assez rare pour les stimulants digestifs, qui ont tendance à augmenter Pitta (en agissant surtout sur l'élément feu).



Aucun commentaire:

Publier un commentaire